Did you mean "disintegrated"?

> recent entries
> calendar
> friends
> arpegiatorNET (v3)
> profile

Friday, November 9th, 2012
2:29a - Réalité
Il faut se rendre à l'évidence: parmi les "photographes" comme ils se nomment, ou plutôt les "shoppographes" comme on devrait justement les appeler (*), certains d'entre eux ne viennent en convention uniquement pour prendre un maximum de clichés de leurs "potes", ou de leur seule et unique ONLY ONE modèle fétiche.

Vous n'êtes pas d'accord? Dans ce cas, comment expliquez-vous que certains cosplays superbement bien élaborés comme ce Tyrael de Diablo II n'ont récolté qu'à peine une dizaine de clichés lors de leur apparition en convention? Alors qu'un simple pyjama rose ratisse les snaps par centaines? Subjectivité, quand tu nous tiens...

Essayez de me contredire... Vous n'y arriverez probablement pas. D'autant plus que ces exemples que j'ai cités sont bel et bien réels. Et vous, les "shoppographes", si vous vous y mettez vous aussi, vous risquez fortement de mentir à vous mêmes, ce qui est beaucoup plus grave!

---

(*) D'après ce que j'en ai déduit, un "photographe" digne de ce nom se doit d'avoir un matériel et une maîtrise quasi-irréprochable, d'être "créatif" quitte à blinder ses images d'effets en post-prod. D'où la plus juste appellation "shoppographe". Et surtout: il prête toutes ses louanges au C entouré. Quelqu'un qui s'arme d'un simple bridge, même s'il fait de bons clichés, ne peut donc pas être photographe. Surtout si, à plus forte raison, il ose dénigrer le Dieu C entouré. Il ne peut donc prétendre qu'au bas rang de "chasseur d'images", rang que je défendrai avec ardeur même s'il est bas.
Devrions-nous rappeler à cette hauteur hautaine qu'au temps de Nicéphore Niepce, PhotoShop CS4°12 [lire "quarante-douze"] n'existait pas?


current mood: blah

(comment on this)


<< previous day [calendar] next day >>

> top of page
LiveJournal.com