July 6th, 2011

Aura

Ce n'est pas impensable... c'est inévitable.

Désolé de paraphraser le grand Hugo Weaving, mais c'est exactement ce qui est en train de se passer dans le monde français du lolita. Les demoiselles en dentelles et en rubans devront s'habituer à cotoyer un XY autre que Sébastien aka "Kagami Spooky Puppet".

Aussi bien à Japan Expo que pendant la convention lolita, voire même les Tea Parties ou les meetings privés.

Malgré les racontars, les rumeurs, les tentatives de dénégation voire de diffamation qui ont pu être formulées, je suis resté droit comme le manche de mon ombrelle BtSSB. Des lolitas de tous âges et de toutes origines ont compris mon but et m'encouragent, tout comme j'encourage les autres à continuer.

Quant à Kagami lui-même... pas encore eu la chance de le voir, mais qui sait. Il me semble qu'il est de Lyon, tout comme certains et certaines que j'ai rencontrés récemment en vrai comme en virtuel: June, Sabi, Allen, Chachi... et que j'espère voir à Lyon quand j'irai là-bas pour la première fois.

Je sais que ma déclaration risque de faire quelques remous dans ce monde, et pourrait être interprétée comme un pur exemple d'abjection et d'infamie pour certaines (mon LJ n'est pas inconnu, la preuve en est). Mais j'assume totalement ce que je dis et je n'y reviendrai pas.
Sachez-le donc. Je sais que mon âge réel et mes chromosomes sont prétextes à moult moqueries. Et alors? Il y a bien des sweet loli qui ont la quarantaine. Et puis, après quelques mois d'errance dans ce monde, le constat est indéniable: beaucoup de lolitas, communautaires ou freelances, me considèrent comme un bon représentant de la cause.
Ou bien serait-ce à cause de mon attitude? Oui, j'ai une attitude hors-norme. Quand je repense aux inepties que l'on a débité à mon égard, j'ai quelquefois envie d'agir tel un John McClane, c'est-à-dire contre-attaquer avec tout autant d'ironie et de sarcasme. Du genre "Ah pardon, je ne savais pas que tu avais un droit de propriété sur cette précieuse Yuyu. Combien je te dois pour l'effraction?", ou encore "P'têt' que je dois me mettre à faire des fautes d'orthographe moi aussi, ça me permettra d'éviter de passer pour un pervers!" ou encore "Merci pour ce tas de compliments, mais la prochaine fois, si tu veux être plus proche de la réalité sur mon sujet, apprends par coeur la tirade de Cher dans Les Sorcières d'Eastwick et récite-là moi sans faute, OK?". Qui sait, un jour, j'enverrai ce message pour impressionner les vipères de ce monde: "Maintenant j'ai une Moi-même Moitié. Ho Ho Ho!". Pour bien montrer que, tout comme John McClane, rien n'a pu m'arrêter jusqu'à présent. Et au final, quand j'aurai fait d'autres défilés, quand j'aurai participé aux Tea Parties, quand j'aurai laissé mes traces dans tous les bastions lolitas de France, ce sera moi qui pourrai clamer "Yippie Kai Yay, MFers!"

Le défilé à POP'up a été une victoire décisive. Mais le combat est loin d'être terminé, et le Jaeger que je suis n'a toujours pas oublié. Mes supposées "victimes" non plus, très probablement.
Prochaine cible: une Tea Party. Mademoiselle Claire, Sawada-san, attendez-vous à me voir revenir à la charge :D